RIEN

RIEN

QUE MON OPINION

ABONNEMENTS

ABONNEMENTS

ET COMMANDES

SOCIALE NETWERKEN

SOCIALE NETWERKEN

RÉSEAUX SOCIAUX

Connaissez-vous Relief, le magazine semestriel de l’Eglise Protestante Unie de Belgique? Il porte la voix des protestant.e.s qui composent l’Eglise Protestante Unie de Belgique. Pas spécialement la voix du protestantisme ou de la théologie protestante. Non, la voix des gens qui se réclament de l’inspiration de Jésus-Christ et de l’héritage de la Réforme vécu au sein de notre Eglise. Et pas pour parler de n’importe quoi, mais bien de ce en quoi la Bible peut nous inspirer. Car le but de ce magazine est d’enrichir la spiritualité de ses lecteurs et lectrices en partageant la voix de personnes inspirantes. Pour ce faire, Relief contient des articles de méditation, mais aussi des photos, des aquarelles, des cartoons. C’est un parti pris (pas toujours évident en protestantisme !), l’esthétique est un critère majeur au cours de l’élaboration du magazine. Contact : relief@protestant.link

Pour soutenir Relief, votre abonnement est indispensable ! Deux formules vous sont proposées :
– L’abonnement « classique » pour 15 €/ an. Vous recevrez le magazine à votre adresse.
– L’adhésion au « Club Relief » pour 50€/an pour deux personnes. Vous recevrez en plus de votre magazine plusieurs invitations à des événements Relief, comme des conférence, atelier ou retraite. Le programme pour 2018 est en cours d’élaboration.
Pour s’abonner: contacter François Choquet à l’adresse comm@protestant.link
Ou RELIEF
Maison du Protestantisme
Rue Brogniez 44
1070 BXL

 

Les formulaires à télécharger : en français et en néerlandais.

 

Share:
Reading time: 1 min

à propos de Qohélèt 3, 1-16

Lorsque je rédigeais mon mémoire, j’avais un assistant : mon chat Alfi. Chaque matin après le déjeuner, il s’asseyait sur mon bureau et attendait que j’arrive. Non, ce n’était pas le moment d’arroser les plantes, de farfouiller ou de vite régler un truc. Non, mon chat me rappelait tacitement qu’il était temps de lire et d’écrire. Quand je m’installais à mon bureau, il allait s’allonger dans un coin et dormait pendant que je travaillais.

Notre texte provient de la tradition biblique de la sagesse. Selon celle-ci, ceux qui écoutent la sagesse entrent en contact avec l’ordre spirituel de la création. Ce que cela signifie pour nous : si nous prenons le temps de nous concentrer sur une chose et de ne pas avidement tout faire en même temps, nous sommes en harmonie avec la création de Dieu. Elle aussi suit un rythme qui a joué un rôle très important dans le récit de la création de la Bible. Il semble parfois que les animaux l’intériorisent plus intensément que nous.

 

Johannes Taschner

Share:
Reading time: 1 min

Environné d’un chatoiement de couleurs, de fleurs et de sonorités subtiles. À l’arrière-plan ruisselle une eau limpide. La vraie vie se blottit entre les plis du temps et s’écoule dans l’âme comme dans une coupe d’or. La plénitude, la paix et le bonheur prennent forme derrière les yeux fermés. Alors la pensée s’interrompt elle aussi. Le nirvana s’insinue entre une pensée et la suivante. Presque rien : silence complet. L’esprit humain, dans l’instant où il vit cela, éprouve une conscience pure, une plénitude fugace, un clin d’œil de Dieu.

Les protestants ressentent depuis longtemps une saine méfiance à l’égard de la mystique. Le protestantisme se tourne bien plus vers la parole que vers l’expérience. En ces temps où la parole ressemble beaucoup plus à un instrument de domination, avec des images mentales injustes et trompeuses, la Parole attire beaucoup moins. Aussi la prédication est-elle devenue un véhicule délicat. Tout est critiqué et tout particulièrement les pratiques et les idées religieuses. On approche la Bible et la tradition avec une attitude critique, tandis qu’on conforte le grand néant avec un entêtement inversement proportionnel. Ceux que ces affirmations et ces négations ne satisfont pas cherchent un soulagement dans des méthodes alternatives pour trouver le repos et l’harmonie. Nous nous avançons alors sur le terrain du New Age, où apparaissent beaucoup de formes plus ou moins nouvelles de méditation et de prière (silencieuse). Nous pouvons tous les jours nous documenter sur les bienfaits de la méditation en pleine conscience, du yoga, et de la méditation zen. Une nouvelle forme de pensée positive bariolée domine cette nouvelle tendance au bonheur, avec ses festivals, ses boutiques web, ses magazines et même ses applications. Les jeunes sont en recherche du flow, à tellement se fondre dans ce qu’ils font que tout finit par s’estomper.

Share:
Reading time: 4 min

Dans cette rubrique, nous allons faire la connaissance de l’un ou l’une d’entre nous : pasteur·e·s, diacres, pionniers, membres actifs de nos paroisses. Et pas seulement ce qui concerne leur travail pour l’Église Protestante Unie de Belgique, mais l’humain derrière la personne. Ce qui l’inspire, ses activités, sa façon de combiner vie professionnelle et vie privée.

Pour cette première fois, nous avons rencontré Lianne de Oude, pasteure à Hasselt, mais aussi épouse, mère et grand-mère depuis peu.

RELIEF : Lianne, d’où viens-tu ?

Je viens d’une famille croyante et aimante. L’Église et la foi, mais aussi la communauté locale, étaient très importantes chez nous. C’est une foi profonde que mes parents nous ont transmise par l’exemple, à mon frère, ma sœur et moi.

Est-ce que cela a influencé ta vocation de pasteure ?

Bien sûr ! Quand j’étais enfant, j’avais souvent de profondes conversations sur la foi avec ma grand-mère. Quand j’avais 10 ans, nous avons déménagé en Belgique. À l’école, j’ai suivi les cours de religion protestante, où j’étais souvent seule en classe. J’ai eu comme cela l’occasion de poser mes questions existentielles au professeur. Je trouvais très important que les professeurs accueillent mes questions de façon positive et ouverte.

Share:
Reading time: 5 min
Page 1 of 3123